(450) 975-0966
 

Dernières nouvellesL'anxiété et la maladie d'Alzheimer au temps du COVID-19


L'anxiété et la maladie d'Alzheimer au temps du COVID-19

Nous traversons tous, en tant que société, une période difficile et nous sommes conscients qu'en tant que proches aidants, vous faites face à d'autres défis qui s'ajoutent à ce que vous viviez déjà. Peut-être que certains de vos proches expérimentent des épisodes d'anxiété ou autres comportements déroutants. Nous vous offrons quelques pistes pour tenter de diminuer l'anxiété et la prévenir.

Tout d'abord, il pourrait s'avérer utile de vous poser quelques questions afin d'analyser la situation. Bien sûr, si la personne est en détresse il vaut mieux agir tout de suite et s'interroger ensuite. Prendre le temps d'observer et d'analyser vont vous permettre d'éviter que l'anxiété devienne ingérable et vous aider à prévenir son apparition:

- Observez son comportement, ses paroles, ses gestes et son visage.
- Est-ce déjà arrivé auparavent? À quel moment de la journée? Est-ce que cela dure longtemps? Que s'est-il passé juste avant?

- Est-ce dû à un malaise physique? (faim, soif, chaud, inconfort)

- Demandez-vous comment est votre environnement? Est-il calme, bruyant, mouvementé, très illuminé?

- Cela fait-il longtemps que la personne est assise ou stimulée?

- Quelle est votre attitude à ce moment? Vos émotions? Se réflètent-ils dans vos gestes?

Assurez-vous que peu importe l'activité, la personne en garde une belle impression. Trop de stimulation fatigue et peut rendre la personne plus sensible aux différents stimuli environnants. Pas assez de stimulation devient ennuyant et la personne peut perdre plus facilement contact avec le présent ce qui peut la rendre plus anxieuse et entraîner des comportements déroutants. Tentez de maintenir un équilibre.

Profitez de chaque instant pour réorienter doucement votre proche dans le temps, l'espace et par rapport aux personnes.

- À l'intérieur de la maison vous pouvez nommer les pièces dans lesquelles vous vous trouvez, identifiez-les à une couleur ou un objet.

- À l'extérieur, nommer votre rue, la ville, ce parc que la personne aime tant.

- Informez la personne du temps qu'il fait en nommant la journée, la saison, le mois, le moment de la journée, associez le tout à des fêtes ou évènements particuliers.

- Nommez vous ou d'autres personnes que vous connaissez en montrant des photos ou vidéos et vidéos conférence. Vous pouvez associer ces personnes à un évènements ou un lien marquant pour la personne atteinte.

Évitez de prendre pour acquis que la personne sait où elle se trouve et avec qui, peut-être que pour elle, à ce moment précis, ce n'est pas aussi évident.

Si la personne veut sortir de la maison, vous pouvez : 

- Vous questionner sur quel pourrait être le besoin derrière cet envie de sortir (bouger, aller travailler, retourner à la maison)

- Répondre au besoin si possible et faire diversion par la suite

- Aller prendre des marches le plus souvent possible

- Camoufler la porte avec des décorations

- Utiliser une bande blanche avec des velcros pour dissimuler la poignée

- Apposer une affiche «STOP» bien visible sur la porte

- Installer un crochet à un endroit inhabituel

- Installer une clochette sur la porte

À tout moment, il est préférable d'éviter la confrontation. Tentez, plutôt, d'aller rejoindre l'autre dans sa propre réalité. Validez les sentiments que vit la personne ici et maintenant. Essayez de vous montrez rassurant et amical malgré le stress ambiant. Prenez conscience de ce que vous projetez. Vos proches sont très sensibles à la communication non verbale.

La diversion est un excellent outil, vous pouvez utiliser la musique douce, ou ses morceaux préférés, une collation ou une activité significative pour la personne ou une activité répétitive (plier les vêtements, faire la vaisselle, laver la table, etc). Il est grandement préférable d'accompagner la personne jusqu'à ce qu'elle retrouve son calme.

Si vous êtes à cours de ressources, parlez-en avec votre médecin de famille ou contactez une conseillère spécialisée de la Société Alzheimer.

Partager