(450) 975-0966
 

Mission

Qui sommes-nous ?


La Société Alzheimer Laval (SAL) est un organisme communautaire sans but lucratif qui a pour mission d’aider et d’accompagner les personnes touchées par la maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée, ainsi que de sensibiliser et d’informer la population et les professionnels qui travaillent auprès des personnes atteintes. Elle contribue également à la recherche.

 

Afin d’améliorer la qualité de vie des personnes atteintes et celle de leurs familles, la SAL offre différents services de consultation, de soutien, de répit, d’hébergement et de la formation pour les personnes intervenant auprès de personnes atteintes. (voir l’onglet SERVICES OFFERTS pour plus de détails)

 

La Société Alzheimer Laval et la Maison Francesco Bellini 

Un peu d’histoire  

Fondée en 1995, la Société Alzheimer Laval (SAL) est un organisme sans but lucratif. Au cours des 12 premières années, la SAL a mis sur pied plusieurs services pour aider et accompagner les personnes et familles touchées par la maladie d’Alzheimer.

***

À l’automne 2007, le rêve d’un philanthrope devenait réalité lorsque l’administration, les services externes et la résidence ont emménagé sous un même toit, dans un édifice construit spécifiquement pour les accueillir au 2525 René-Laennec à Vimont. Depuis lors, la SAL a continué de développer les services pour répondre encore plus adéquatement aux besoins des Lavallois et Lavalloises touchés par la maladie d’Alzheimer.

***

À la Maison Francesco Bellini, nos résidents permanents et temporaires évoluent dans un cadre de vie chaleureux, stimulant et sécuritaire qui contribue à maintenir le plus longtemps possible leurs capacités et à conserver leur estime de soi. Tout en respectant le rythme de vie de chacun, les résidents participent à une vie communautaire semblable à la vie familiale.

***

La Maison Francesco Bellini offre aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer un modèle d’hébergement alternatif et complémentaire, différent par son approche d’intervention inspiré de la philosophie humaniste centrée sur la personne. Cette approche propose aux proches et aux intervenants de regarder la personne atteinte non pas comme la somme de ses déficits ou de ses pertes, mais comme une personne globale, avec une histoire, des forces et des ressources, qui maintient une relation affective avec son entourage et pour qui la vie quotidienne reste une occasion constante de stimulations.