(450) 975-0966
 

La maladie

L'Alzheimer : Des défis, des solutions 

Définition

La maladie d’Alzheimer est la plus répandue d’un groupe important de maladies neurodégénératives appelées « démences ». Il s’agit d’une maladie cérébrale irréversible qui détruit les cellules du cerveau. Elle se développe sur une période de 3 à 20 ans affectant progressivement la mémoire, les fonctions cognitives, le comportement, l’humeur, les émotions et la capacité d’accomplir les activités normales de la vie quotidienne.

En 1906, le Dr Alois Alzheimer, neurologue et psychiatre allemand, identifie les deux manifestations de cette maladie qui porte son nom :

Les « plaques » 

Il s’agit de dépôts microscopiques denses répartis dans l’ensemble du cerveau. Les plaques sont constituées en grande partie d’une protéine du nom de «  bêta-amyloïde » ou A bêta; à des concentrations élevées, elles deviennent toxiques pour les cellules cérébrales.

Les « enchevêtrements » 

Ils interviennent dans les processus vitaux en « étouffant » les cellules saines du cerveau. Aussi, la dégénération et la mort des cellules cérébrales entraînent elles le rétrécissement de certaines régions du cerveau.

Cette maladie ne fait pas partie du processus normal de vieillissement et touche des hommes et des femmes de toutes les races et de tous les milieux socio-économiques. Malheureusement pour l’instant, les causes de la maladie restent inconnues et il n’existe présentement aucun remède ni moyen de bloquer la progression de la maladie. Toutefois des médicaments sont indiqués pour en traiter les symptômes faibles à sévères.

Illustrations IRM reproduites avec l’aimable autorisation de Sunnybrook et du Women’s College Health Sciences Centre

L’image montre la faible densité des tissus cérébraux d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer (à droite) en comparaison à ceux d’une personne en santé (à gauche). Ce rétrécissement se poursuivra au fil de la progression de la maladie et affectera le fonctionnement du cerveau.

Facteurs de risque

Les facteurs de risque sont les caractéristiques propres à une personne, à son mode de vie, à son environnement et à son hérédité. Ils indiquent la probabilité de développer telle ou telle maladie, mais ne causent pas en soi la maladie. Ils font état d’un risque accru mais pas d’une certitude que la maladie d’Alzheimer, par exemple, se développera. De la même manière, si une personne est peu ou n’est pas du tout exposée aux facteurs de risque connus, elle n’est pas pour autant protégée contre la maladie.

On estime que près de la moitié des cas d’Alzheimer à travers le monde seraient le résultat de sept principaux facteurs de risque modifiables: le diabète, l’hypertension artérielle, l’obésité, le tabagisme, la dépression, l’inactivité cognitive ou le faible niveau d’instruction et la sédentarité physique, mais il existe d’autres facteurs non modifiables tels que l’âge, la constitution génétique et le sexe.

L’évolution de la maladie

L’évolution de la maladie d’Alzheimer suit généralement certaines étapes, ou stades, qui entraîneront des changements dans la vie des personnes atteintes et celle de leur famille. Parce que la maladie affecte chaque personne différemment, les symptômes, l’ordre de leur apparition et la durée de chacun des stades de la maladie varient selon les personnes. Dans la plupart des cas, la maladie d’Alzheimer progresse lentement. Les symptômes peuvent chevaucher plus d’un stade et en estomper les limites.

Les signes précurseurs

Il existe certains signes précurseurs de la maladie d’Alzheimer qui affectent la personne d’une manière non habituelle et qui ne font pas partie du vieillissement dit « normal ».

Ces signes sont :

  1. Pertes de mémoire qui affectent la vie de tous les jours – oublier souvent des événements ou avoir du mal à retenir de nouvelles informations.
  2. Difficultés à exécuter les tâches quotidiennes – ne plus savoir comment faire ce qu’on a fait toute sa vie, comme préparer un repas ou s’habiller.
  3. Problème de langage – oublier des mots ou ne pas les utiliser correctement.
  4. Désorientation dans le temps et l’espace – ne plus savoir quel jour de la semaine on est ou se perdre près de chez soi.
  5. Jugement amoindri – ne pas reconnaître un problème de santé grave ou porter des vêtements légers par temps glacial.
  6. Difficultés face aux notions abstraites – ne pas comprendre ce que les chiffres signifient sur une calculatrice par exemple, ou comment se servir de celle-ci.
  7. Rangement inapproprié des objets – mettre des objets aux mauvais endroits, comme le fer à repasser dans le congélateur ou une montre dans le sucrier.
  8. Changements d’humeur et de comportement – graves sautes d’humeur, entre la sérénité et la colère, sans raison apparente.
  9. Changements dans la personnalité – se comporter de manière inhabituelle, devenir paranoïaque ou se sentir menacé.
  10. Perte d’initiative – se détacher de sa famille et de ses amis et perdre l’intérêt pour ses activités préférées.

Si l’un des signes précurseurs vous inquiète, consultez votre médecin.

Un diagnostic précoce signifie que vous pouvez obtenir du soutien, des informations et un traitement, en plus d’avoir le temps de prendre des décisions clés concernant vos finances et les soins pour l’avenir. Pour plus d’informations, visitez www.diagnosticprecoce.ca.

La santé du cerveau

Est-il possible de prévenir la maladie d’Alzheimer? Rien n’est certain mais des choix de modes de vie sains aideront à garder votre cerveau en aussi bonne santé que possible au fur et à mesure que vous vieillissez.

Notre capacité à maintenir la santé de notre cerveau durant toute notre vie est fortement influencée par les choix que nous faisons au quotidien, à savoir le maintien d’une vie sociale active, l’adoption des habitudes alimentaires saines, la réduction du stress, l’exercice physique et cérébral.

Centre de documentation

Des brochures traitant de la maladie d’Alzheimer, de la recherche, des médicaments et de plusieurs sujets reliés à cette maladie peuvent vous être remises gratuitement.

Il est également possible d’emprunter des livres et des cassettes audiovisuelles traitant de la maladie d’Alzheimer.

Pour de plus amples informations, communiquer avec Danielle Rodrigue :
450 975-0966, poste 240.